Faire du sport sans complexe?

Moi aussi j’ai fait du sport ! Et Dieu sait si ce n’était pas évident à ce moment là ! C’était à une époque où je me posais beaucoup de questions. J’étais passablement entravé par la figure de mon père. J’imaginais ses exploits passés, sa notoriété, toutes les disciplines dans lesquelles il avait été susceptible de s’illustrer. J’avais du mal à trouver ma place. Le vieil aveugle de la ville me disait tout le temps : « Arrête tes conneries, tu ne pourras jamais égaler ton père ! » Et la plupart, dans son sillon, tentaient de me décourager quand je m’échinais à m’illustrer dans l’activité que j’avais choisie. Et puis, allez-y pour trouver un club de bowling ouvert tard le soir, dans cette putain de ville où tout le monde vous offre un visage décomposé quand on demande un renseignement dans la rue! Non, décidément, je crois que je ne serai jamais un grand sportif, ça crève les yeux !
Alors, en quittant Thèbes pour Colonnes, j’ai fini par me dire à moi-même : « Allez Œdipe, console-toi, il te reste les dominos ! »

(Contrainte : incipit=moi aussi j’ai fait du sport+retarder la découverte du personnage)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *