Histoire d'amour… à St Macloud

Véronique avait trop chaud ; c’était obligé aussi, avec ce manteau en polyester doublé de laine. Les employés de St Macloud passaient près d’elle d’un air indifférent. Pourtant, elle savait bien que si elle ouvrait son manteau, il y en aurait eu, des accidents de chariot ! Les hommes, mâchoires pendantes, se seraient rentrés dedans ou seraient allés se fracasser contre les grands piliers soutenant la salle du dépôt de St Macloud. Parce que, sous ce manteau, Véronique était nue. A poil, comme aurait dit Paul. Oui, mais en attendant, Paul n’arrivait pas, et Véronique avait trop chaud avec son manteau.
C’était Paul qui avait voulu qu’elle vienne à ce rendez-vous habillée de cette manière – ou déshabillée, c’était selon. Il disait qu’il était curieux, voilà tout.
Véronique avait 22 ans, et son corps, elle en était fière. Elle aurait marché nue sur une poutre suspendue dans le vide, si Paul le lui avait demandé. Fallait-il qu’elle l’aime, son Paul !
Elle disait que le temps ne faisait rien à l’affaire, ses 22 ans contre ses 74 ans à lui, mais au fond d’elle-même, elle savait bien que ce n’était pas vrai. Elle était jeune, si jeune, et sotte face à lui !
Et lui qui n’arrivait toujours pas ! Peut-être qu’il avait été retenu par un coup de fil, peut-être qu’il avait croisé un ami, peut-être qu’il avait trouvé un autre modèle, une fille splendide dont il était tombé amoureux au premier regard. Peut-être…
Le téléphone qui sonna, dans la poche de son manteau, fit sursauter Véronique. C’était la sœur de Paul.
_ Véro… Il y a eu un problème. Je suis désolée…
Avant même que la sœur de Paul ait fini de parler, Véronique se mit à pleurer.

Histoire d’amour : contraintes suivantes : âge (22 ; 74) ; lieu (magasin St Macloud) ; événement (rendez-vous manqué) ; caractère (bravache ; curieux) ; joker : à poil.