Crypto-slip : essai de définition raisonnée

Le crypto-slip est, à l’origine, une savoureuse erreur de traduction, commise par des éditeurs de bandes dessinées des îles Samoa, en 1957.

Lors des premières parutions du comics Superman dans ce sympathique archipel, les traducteurs locaux, peu au fait de la science-fiction américaine, eurent tendance à retranscrire un peu trop littéralement certains dialogues – notamment ceux impliquant le terme Kryptonite. « Nite » signifiant « culotte » en maori, et Superman paraissant toujours engoncé dans des collants trop petits, certaines bulles se retrouvèrent, par exemple, affublées des dialogues suivants :

« Ah, Loïs ! Ce crypto-slip est ma faiblesse. Je sens qu’il m’enlève toute ma puissance. Mais rassurez-vous, je serai à la hauteur. Je ne mollirai pas ! »

Ce qui explique le classement de ces ouvrages au rayon pornographie, jusqu’à la découverte de l’erreur, en 1969 seulement.

P.S. Ce modeste texte est dédié à Julien B. « Julien, tu nous as quittés trop tôt, trop jeune, trop blond. Nous ne t’oublierons pas. »
P.P.S. Superman, Kryptonite, Nike et Boursin sont des marques déposées de la World Company. Et tout ce qui est dit dans ce post est faux (îles Samoa, je vous aime !), sauf certaines phrases, notamment celles concernant Julien B.