Tous les articles par Julien

Résponse à l'endroit du Sieur bourrion, avec escompte et privilège de sa majesté, le roi des Elels

Jamais ne paya l’assrogance
c’est là bien arme de vilain
Froisdûre glaciale et prestance
voilà ci je respond au malin

est ce tant le prix de suffisance
que de glaner de si basse main
gloire sans prix de l’abondance
de l’esprit vif et mâtin

si de ma main vit mon engeance
de mon coeur vous n’aurez rien
Froisdûre glaciale et prestance
voilà ci je respond au malin »


Comte des Brotteaux, chevalier de la coquette, sur ordre du roi

Eloge funèbre du Sieur Bourrion

Il parlait bien, il portait beau
Pingouin était son animal
Plus qu’un blason, mieux qu’un héros
l’été le voyait en sandales

Estrangement un jour ne se leva
Drôlerie étant chez lui état normal
dès lors à tous humour manqua
A tous les drôles sa mort fit mal

Qui n’a point eu vent du Sieur Bourrion
N’ a pas encore rompu avec le mal
Il portait bien, il parlait bon
Pingouin était son animal

(consigne : écrire un éloge funèbre drôle)

L'âme, l'abeille, l'hiver et la terre

Il avait du mal à penser, du mal à rêver, il avait froid.
Il se disait : « L’hiver sur Terre emprisonne âmes et abeilles. »
Il continua un long moment à fouler la terre, à fouler l’hiver.
De cette terre désolée qu’il regardait en silence, rien ne semblait poindre.
Puis, soudain, venue de nulle part, une abeille apparut dans son champ visuel et zébra un instant l’espace, fugitive et céleste.
Et alors il comprit.
L’âme et l’abeille ont la Terre pour hiver.

Faire du sport sans complexe?

Moi aussi j’ai fait du sport ! Et Dieu sait si ce n’était pas évident à ce moment là ! C’était à une époque où je me posais beaucoup de questions. J’étais passablement entravé par la figure de mon père. J’imaginais ses exploits passés, sa notoriété, toutes les disciplines dans lesquelles il avait été susceptible de s’illustrer. J’avais du mal à trouver ma place. Le vieil aveugle de la ville me disait tout le temps : « Arrête tes conneries, tu ne pourras jamais égaler ton père ! » Et la plupart, dans son sillon, tentaient de me décourager quand je m’échinais à m’illustrer dans l’activité que j’avais choisie. Et puis, allez-y pour trouver un club de bowling ouvert tard le soir, dans cette putain de ville où tout le monde vous offre un visage décomposé quand on demande un renseignement dans la rue! Non, décidément, je crois que je ne serai jamais un grand sportif, ça crève les yeux !
Alors, en quittant Thèbes pour Colonnes, j’ai fini par me dire à moi-même : « Allez Œdipe, console-toi, il te reste les dominos ! »

(Contrainte : incipit=moi aussi j’ai fait du sport+retarder la découverte du personnage)